Les terrariums tropicaux



L'ensemble des terrariums sont, à quelques variantes près, tous réalisés de la même façon.
Voici un petit résumé de la façon de faire.

Au sommaire...



Le matériel principal

Les terrariums utilisés sont de la marque Exo-Terra. Les différentes dimensions sont :

  • 60L x 45l x 90H
  • 60L x 45l x 60H
  • 45L x 45l x 60H
  • 45L x 45l x 45H
  • 30L x 30l x 45H


Pour le décor, nous allons utiliser des plaques de liège naturel ainsi que des canons de liège, du bambou, un substrat drainant (grosses billes d'argiles), de l'humus de coco et un grillage de protection entre ces deux derniers. De la moustiquaire fera très bien l'affaire.
Concernant l'éclairage, il est constitué d'un rampe Chihiros série A ou A+ suivant la hauteur du terrarium et d'un tube néon T5 UVB 5.0 de chez SolarRaptor.
L'éclairage fourni par la rampe Chihiros est assez puissant pour que les plantes apprécie, et le tube UVB sera nécessaire aux lézards.

La brumisation, indispensable dans ce genre d'installations, est automatique. Un minuteur à la seconde se charge de la déclencher et de l'arrêter, 2 fois par jour. Une réserve d'eau est située sur le dessus de l'étagère, avec la pompe qui permet d'alimenter une vingtaine de buses. Rien de bien compliqué en soit à installer. En revanche, n'oubliez ps de faire une boucle globale, afin de mieux repartir la pression de l'eau et que chaque terrarium reçoive la même quantité que son voisin !



Les étapes de la construction

Tout d'abord, il faut découper les plaques de liège aux bonnes dimensions. L'objectif est de recouvrir trois faces du terrarium le fond et les deux latérales.
Une fois ceci fait, il faut les fixer au verre afin qu'elles ne bougent pas dans le temps. La fixation se fait à l'aide du mastic TEC7. Le temps de séchage est relativement court, et nous pouvons continuer dès le lendemain.
Ensuite, mise en place d'un système de "puit" qui va nous permettre d'évacuer le trop-plein d'eau dans le terrarium sans avoir à toucher au sol. Nous utilisons donc de la mousse (qui sert généralement pour la filtration d'aquarium), avec un tuyaux PVC qui la transperce, tout simplement.
Une fois le puit mis en place, il est temps d'ajouter le substrat drainant : ici ça sera du Repti-Clay à raison de deux sacs de 6L.
Enfin, nous terminons en mettant le grillage de protection puis l'humus de coco sur l'ensemble de la surface.
Il ne reste plus qu'à positionner les canons de liège comme bon nous semble !



Les plantes utilisées

Les plantes jouent un rôle important sur le taux d'hygrométrie dans le terrarium, et servent également à rassurer les habitants, lieux où ils pourront se cacher ou se camoufler.
La liste exhaustive des plantes utilisées est impossible, donc je vais vous citer quelques noms de plantes intéressantes et faciles à maintenir :
Voici la liste :

  • Diverses espèces de Crypthantus
  • Toute la famille des Neoregelia et autres Broméliacés du même type.
  • Quelques Tillandsia aiment l'humidité (et à mettre aux endroits les plus secs du terra)
  • Callisia repens
  • Ficus pumila
  • Tradescantia zebrina
  • Les Hydrocotyle poussent à merveille
  • Episcia
  • Microsorum
  • Pellionia repens
  • Mousse de java (ou similaire)
  • ...


Au niveau des orchidées :

  • Les Bulbophyllum réputés "simples" et aiment un fort taux d'humidité se développe bien.
  • Ludisia discolor
  • Les Pleurothallis s'en sortent plutôt bien
  • Des petites Maxillaria (uncata par exemple)
  • Et beaucoup d'autres épiphytes ! Voir la section "orchidées" du site.



Voici une photo de deux terrariums fait en même temps. Il n'y a plus qu'à être patient et attendre que ça pousse. A noter que nous avons éviter de mettre des plantes dans la partie haute afin de permettre aux futurs habitants de pouvoir se déplacer sans encombre. Par la suite, il sera ajouté d'autres plantes, en fonction de l'espace occupé par les premières.



Les habitants du terrarium

Le but premier à propos des terrariums n'était pas la maintenance de lézards ou grenouilles. Cependant, il aurait été dommage de ne pas en profiter !
J'ai donc choisi d'y intégrer des petits lézards tropicaux arboricoles, des genres Phelsuma ou Lygodactylus, et donc fait les aménagements nécessaires à leur bonne maintenance (comme vu précédemment pour l'éclairage, le liège et bambou, etc).
Dans certains terrariums, il y a également des grenouilles, du genre Epipedobates. Elles présentent l'avantage d'être assez simple de maintenance, petites et diurnes !

L'installation finale

Voici en image les différents terrarium :



Voir aussi : le terrarium semi-arride